N'HESITEZ PAS A NOUS ENVOYER VOS PHOTOS DU CAMP POUR QUE NOUIS PUISSIONS LES METTRE A DISPOSITION DE TOUS !

Bienvenue !

Bienvenue !

LE MOT DU CHEF

samedi 28 juin 2014

Les Mousquetaires

Créée par Louis XIII en 1622, la première compagnie, la garde personnelle du roi, porte alors le nom de "Carabins" car elle a pour arme des carabines. Lorsque ces dernières sont remplacées par des mousquets, elle devient celle des "Mousquetaires". Il s'agit d'un corps d'élite de combattants. Tous sont vêtus d'une casaque bleue, marquée de quatre croix blanches dont, dit-on, la seule apparition suffit à faire fuir l’ennemi. 

Une bonne recommandation et un lignage gascon ou béarnais ouvrent plus facilement les portes de la Compagnie où règne une hiérarchie très stricte. Alexandre Dumas saura s'en souvenir lorsqu'il écrira ses romans et mettra en scène d'Artagnan et ses fidèles compagnons. En 1631, Louis XIII accorde au cardinal de Richelieu le privilège d'avoir une Garde réglée sur le modèle de sa propre Garde royale. Les deux Compagnies, les Mousquetaires et les Gardes, vont cohabiter au sein de l'Etat en dépit d'une certaine rivalité… 

Mais le destin des Mousquetaires bascule sous la régence de Mazarin qui déteste leur commandant, Monsieur de Tréville, et voit dans ce corps d’armée « un dangereux foyer de sédition ». En 1646, par ordonnance du roi, il obtient la cassation de la Compagnie des Mousquetaires pour de prétendues raisons d’économie. Mais elle fait cruellement défaut pendant la Fronde et Louis XIV, couronné en 1654, la rétablit en 1657 avec 150 hommes. Une seconde sera fondée. Ainsi, les Mousquetaires gris, les premiers, aussi appelés les Anciens ou les Grands Mousquetaires, côtoieront les Mousquetaires noirs. Des qualificatifs donnés en raison de la couleur de leurs chevaux.

mercredi 18 juin 2014

Si tu veux être chef un jour...

Si tu veux être chef un jour, songe à ceux qui te seront confiés,
mais dis toi bien que

Si tu ralentis, ils s'arrêtent
Si tu faiblis, ils flanchent
Si tu t'assieds, ils se couchent
Si tu doutes, ils désespèrent
Si tu critiques, ils démolissent

Mais...si tu marches devant, ils te dépasseront
Si tu donnes la main, ils te donneront leur peau
Et si tu pries...alors ils seront saints !